Le village

Histoire et patrimoine

Situation géographique

Le village de JOUY-LE-POTIER est situé en Sologne sur l'ancienne voie d'Orléans/Saint Aignan qui fut empruntée par Jeanne d'Arc lors de son aller-retour de Blois.

La commune se situe à 120 Km de PARIS, 20 Km d'Orléans, 14 Km de Beaugency, 10 Km de La Ferté Saint Aubin, 9 Ks de Cléry-Saint-André (chef lieu de canton), 6 Km d'Ardon et 7 Km de Ligny-le-Ribault.

Le bourg se trouve au centre d'un rectangle approximatif de 10 Km sur 5 Km (soit une superficie de 5000 hectares) et au sommet du plateau qui l'environne à 119 mètres d'altitude. D'ailleurs, il y a quelques décennies, on pouvait apercevoir la cathédrale d'Orléans en sortant du village.

D'où vient le nom de JOUY-LE-POTIER ?

Au 9ème siècle, JOUY s'appelait GAUDIACUM, puis au 12 et 13ème siècle, l'appellation se transforma en JOIACUM qui est le diminutif de JOVIACUM.

Cette appellation a pour base un ancien culte rendu à Jupiter (JOVI en latin) d'où un nom un peu altéré de JOUY (la lettre U était comptée dans la lecture des noms comme ayant la valeur d'un V).

D'autre part, le qualificatif de POTHIER qui lui est ajouté au 13ème siècle lui vient de ses anciennes poteries dont on retrouve les traces dans beaucoup d'endroits (champerdu, champs bretons…) où l'on peut voir des fours.

Les potiers de Jouy étaient tenus de fournir le château de Beaugency. Mais les poteries n'existent plus depuis la fin du Moyen-Âge, détruites à l'époque de la guerre avec les anglais (fin du XVIème).

En 1873, le conseil municipal obtient du Conseil d'Etat l'autorisation de prendre la véritable orthographe de son nom en faisant disparaître le H de POTHIER.

Histoire

JOUY existait bien avant les romains et il est probable que sa fondation soit liée à la découverte d'un point d'eau (qui devint la fontaine). Lors de la conquête de la Gaule par les romains, ceux-ci imposèrent leurs dieux et les habitants furent obligés de choisir un dieu à adorer : Jupiter (Jovi). Une petite niche de pierre faisant office de temple fut élevée comme souvent à cette époque et on peut en voir les vestiges dans les colonnes du portail du cimetière et les piliers du banc de l'église.

L'église fut ensuite construite à l'emplacement même de l'ancien temple de Jupiter.

Au Moyen-Âge

Le domaine de JOUY-LE-POTIER était isolé et très boisé pour peu de culture. Aucun des nombreux chemins qui sillonnaient la commune n'était praticable, pas même le grand chemin d'Orléans à St-Aignan. Malgré cela, il est probable que Jeanne d'Arc l'emprunta en 1429 lors de son aller/retour Blois-Orléans car les anglais occupaient La Ferté St-Cyr jusqu'à la Loire. Lors des guerres de religions, la plupart des fours à briques de la commune furent détruits ainsi qu'une partie de l'église.

De 1868 à 1914

A partir de 1840, on construit la route allant vers Cléry-Saint-André. En 1846, la route de JOUY à Orléans est livrée à la circulation et les autres routes sont achevées. Toutes ces routes rayonnent à partir du centre bourg et contribuent au désenclavement de la commune. C'est en 1846 également que le chemin de fer de grande communication reliant Orléans à Romorantin entre en fonction.

De 1914 à 1918

L'agriculture est devenue relativement prospère, la population grandissante attire des artisans et des commerçants dans le bourg. L'ensemble des habitants vit de l'agriculture, des activités agricoles et de la chasse. Les grandes propriétés et l'usine de chevaux voisine emploient beaucoup de personnel à temps plein et du personnel d'appoint qui s'occupe au bûcheronnage ou à la fabrication de balais de bruyère, brémailles ou bouleau pendant la période d'hiver.

De 1920 à 1939

La commune évolua peu, on compte seulement 5 nouvelles constructions. 
La modernisation progressive de l'agriculture et l'abandon d'un certain nombre d'exploitations conduisent beaucoup de travailleurs à chercher un emploi ailleurs.

De 1939 à 1945

Les premiers soldats allemands arrivent à JOUY-LE-POTIER le 18 juin 1940 après le passage de centaines de réfugiés les semaines précédentes. Près de la moitié des Joviciens sont partis eux aussi.
Les américains arrivent à Orléans le 15 août 1944 et les allemands quittent définitivement la région.
L'armistice est signé le 8 mai 1945 et les prisonniers reviennent dans les semaines qui suivent.

De 1939 à nos jours

Des lotissements se construisent et une population nouvelle arrive dans la commune. Désormais, les Joviciens ne travaillent plus dans la commune et se dirigent vers les villes (Orléans, La Ferté St Aubin, Beaugency, Cléry).

Quelques dates
  • Le cimetière date de 1845. Avant, on enterrait les morts autour de l'église et les gens importants dans l'église
  • Mairie vers 1910
  • École garçons et filles 1910
  • Salle de la Fraternelle en 1912 construite par les Joviciens
  • Électrification du bourg 1928
  • École maternelle 1960
  • Forage et château d'eau en 1966
  • Réseau d'eau potable à partir de 1966
  • Assainissement 1971-1973
  • Agrandissement de l'école élémentaire en 1976
  • Restaurant scolaire en 1978
  • Rénovation d'une maison du 19ème siècle "maison de la Fontaine" 1981
  • Lagune en 1983
  • Gymnase en 1987
  • Étang des Champs Bretons en 1987
  • Développement des lotissements depuis 1968-1970
  • Agrandissement de l'école élémentaire 1991
  • Construction d'une classe maternelle 1993
  • Création du marché 2001
  • Skate parc 2002
  • Rénovation de la garderie périscolaire 2003
  • Centre de loisir sans hébergement de la CCVA 2003
  • Classe informatique et bibliothèque scolaire 2004
  • Aménagement du carrefour du gymnase 2006
  • Parking et modification des accès au groupe scolaire 2006
  • Terrain de boules 2006
  • Aménagement de la mairie et de l'agence postale communale 2007
  • Bibliothèque communale 2007
  • Aménagement de l'étang des Champs Bretons 2008
  • Giratoire 2008
  • Réfection des terrains de foot et de tennis 2008
  • Restauration du presbytere 2010
  • Construction d'une cuisine scolaire  2010
  • construction de l'extention gymnase 2011
  • Logements rues des champs et de la poterie 2012
  • Réféction complète de la rue Champs Bretons 2012
  • Réféction du château d'eau 2014
  • Rénovation de la cour d'école maternelle 2014
  • Réféction place Ernest de Basonnière 2014
  • Rénovation des WC publics 2014
  • Création local du comité des fêtes 2014
  • Achat de la 2ème partie de la grange aux Dîmes 2014
  • Création de la Halle 2014
  • Création des chemins pietons 2015
  • Réféction du sol du gymnase 2015
  • Réhabilitation réseaux des eaux usées dans le centre bourg 2015
  • Aménagement parvis de la mairie 2015
  • Installation de feux tricolores 2016
  • Création de parkings rue de Beaugency, de Ligny, d'Orléans 2016
  • Création Pôle Communal de Santé 2017
Les recensements de population
1968 : 551 2010 : 1395
1986 : 1108 2011 : 1377
1989 : 1175 2012 : 1367
1999 : 1325 2013 : 1362
2006 : 1351 2014 : 1354
2009 : 1388 2017 1367
Les Armes de la commune

D'azur au chêne arraché de sable, englanté d'or et feuillé de sinople, le fût accosté de deux pots antiques, au naturel à la tierce ondée d'argent en pointe. Au chef cousu de gueules, chargé d'un rencontre de cerf d'or, chevillé de dix cors, brochant sur la partition et accosté de deux poules d'eau de sable, affontées, allumées d'argent et membrées d'or. Deux gerbes de roseaux, au naturel, nouées de même, entourent l'écu. Sur le tout, une couronne murale à trois tours d'or. 

Blason de Jouy-le-Potier